Réveillon pailleté

Réveillon argenté
En féerie de cristal,
Visages pailletés,
Pour les yeux un régal,
Diamants scintillants,
Epaules dévoilées,
Lumières clignotant
Sur les chaises dorées,
Sourires éclatants
Et regards étoilés
Et l'humour qui pétille,
Et les yeux qui scintillent.
Les nœuds pap', au début
Sérieux comme des papes,
Et puis, le vin venu,
Peu à peu ça dérape.
Et les vestes en tombent,
L'ambiance se déplombe,
Plaisanteries en trombe,
On chante le Sto lat,
Les rouges écarlates
Sur les lèvres éclatent,
Et les rires qui fusent
Sous les lueurs diffuses.
Et lorsque minuit sonne,
C'est la joie qui résonne,
Et le vin qui pétille
Et les regards qui brillent.
Les coupes s'entrechoquent
Et nul baiser ne choque !

Réveillon argenté

Réveillon pailleté

Réveillon argenté
En féerie de cristal,
Visages pailletés,
Pour les yeux un régal,
Diamants scintillants,
Epaules dévoilées,
Lumières clignotant
Sur les chaises dorées,
Sourires éclatants
Et regards étoilés
Et l'humour qui pétille,
Et les yeux qui scintillent.
Les nœuds pap', au début
Sérieux comme des papes,
Et puis, le vin venu,
Peu à peu ça dérape.
Et les vestes en tombent,
L'ambiance se déplombe,
Plaisanteries en trombe,
On chante le Sto lat,
Les rouges écarlates
Sur les lèvres éclatent,
Et les rires qui fusent
Sous les lueurs diffuses.
Et lorsque minuit sonne,
C'est la joie qui résonne,
Et le vin qui pétille
Et les regards qui brillent.
Les coupes s'entrechoquent
Et nul baiser ne choque !

En féerie de cristal,
Visages pailletés,
Pour les yeux un régal,
Diamants scintillants,
Epaules dévoilées,
Lumières clignotant
Sur les chaises dorées,
Sourires éclatants
Et regards étoilés
Et l'humour qui pétille,
Et les yeux qui scintillent.
Les nœuds pap', au début
Sérieux comme des papes,
Et puis, le vin venu,
Peu à peu ça dérape.
Et les vestes en tombent,
L'ambiance se déplombe,
Plaisanteries en trombe,
On chante le Sto lat,
Les rouges écarlates
Sur les lèvres éclatent,
Et les rires qui fusent
Sous les lueurs diffuses.
Et lorsque minuit sonne,
C'est la joie qui résonne,
Et le vin qui pétille
Et les regards qui brillent.
Les coupes s'entrechoquent
Et nul baiser ne choque !

Krystyna Umiastowska

 

Voleedebaisers

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire