Les brumes de novembre

 

Pyrenees

Brouillard duveteux
Un souffle m’effraie
Regard cotonneux
Une ombre se fraie

Quelques pas feutrés
A travers les bois
Quel est ce hasard
Perçant le blizzard ?

Serait-ce une muse
Présence diffuse
Ou bien un esprit
Errant par ici ?

Sors-tu des abîmes
Cachés de mon cœur
Ou viens-tu des cimes
Du séjour des morts ?

Parle, que veux-tu
En ce matin sombre
Toi qui es venu
Défiant les ombres ?

Je suis aux abois
Ecoutant ta voix
En ce jour brumeux
Calme et silencieux.

Temps de la Toussaint
En ce mois feutré
Marquant le déclin
Secret de l’année.

Toi qui t’es éteint
En ces jours derniers
Pourquoi ce retour
A pas de velours ?

Cherches-tu les cieux ouverts
Encore lumineux hier ?
Trouveras-tu le repos
Qui te fut promis là-haut ?

J’écoute tes pleurs
Et j’ouvre mon cœur,
Je sens ta douleur
Et je n’ai plus peur.

Pourquoi jusqu’à moi
T’ont mené tes pas ?
Moi qui n’ai que mes larmes
Qui n’ai d’autres armes

Je t'ai guidé
Tu m’as quittée

Comme apaisé
Et délivré.

Pouvoir des yeux
Encore mouillés
Pleurant pour tous
Les enterrés.

Toi qui n’es plus
Qu’une âme nue
Repose en paix,
Ami discret.

Je reste ici
Vivre ma vie.

 

Dona eis requiem sempiternam.

Krystyna Umiastowska

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire