Le focon de neige

Si, si. J'ai vu le flocon. Je l'ai vu par la fenêtre. Ma voisine de balcon aussi m'a dit qu'elle l'a vu. J'ai appelé mon copain journaliste mais quand il est arrivé le flocon avait déjà été absorbé par le bitume du trottoir. 

N'empêche que d'autres l'ont vu, ce flocon, car la radio annonçait au même moment : tempête de neige sur Paris, la capitale est isolée. Des photos du flocon ont éclot un peu partout sur facebook. Chacun y allait de sa photo du flocon. 

Les trains ont cessé de circuler, afin d'assurer la sécurité des voyageurs. Un témoignage poignant au journal de 20 heures, d'un passager en attente sur le quai : 

"J'ai raté mon premier entretien d'embauche en 18 mois de chômage. Du coup, Pôle Emploi va considérer que j'ai refusé le poste et va me rayer de sa liste. Mais c'est bien, comme ça ça va faire baisser le chômage. Ensuite je devais me rendre à l'enterrement de mon frère, mais là c'est trop tard. De toute façon il n'y aurait eu personne vu que ma mère a Alzheimer et a déjà oublié qu'il est mort. Ensuite j'avais rendez-vous pour une IRM attendue depuis 6 mois pour savoir si j'ai une tumeur au cerveau. C'est trop tard aussi mais au moins je ne vais pas creuser le déficit de la sécu... juste ma tombe. Après je devais voir mon fils que je n'ai pas vu depuis ses 10 mois car il m'avait été enlevé par sa mère qui voulait pouvoir le cogner en paix. Il voulait me voir pour ses 18 ans. Tant pis, j'espère que ce sera pour une autre fois. De toute façon, je trouve qu'en cette période d'état d'urgence, on ne doit pas la ramener avec ses petits problèmes perso. Il faut être solidaire. Surtout le jour où un flocon tombe sur Paris." 

J'en ai eu les larmes tellement c'est beau, cette abnégation. Tout le monde devrait en prendre de la graine.

Madame Hidalgo a annoncé que seuls les véhicules bloqués dans les embouteillages pourraient encore circuler, c'est-à-dire à peu près tous les véhicules parisiens sauf ceux qui avaient déjà réussi à se stationner (ceux-ci furent d'ailleurs verbalisés car ils empêchaient le chasse-neige de passer). Bon, cela n'a duré que quelques secondes, la chute de ce flocon, mais on peut dire que la France a eu chaud. J'en tremble encore…

Krystyna Umiastowska

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire