Adieu, l'Ami !

Jerome

(Sur l’air de Renaud, « Baltique »)

La méd’cine l’a condamné
Jérôme va bientôt nous quitter.
Et sa mère à son chevet
Doucement va le veiller.
Un jour prochain, je sais bien,
Jérôme retrouvera les siens :
Son père, son frère l’attendront
Quelque part dans l’immensité.
Et pourtant cet abandon
Laissera sa mère éplorée.
Je pourrai lui ouvrir mes bras
Mais non empêcher le trépas.
Demain, dans le jardin voisin,
Nous restera le chagrin.
Gavroche, oui, mon chien, tu le sais,
Jérôme va bientôt nous quitter.
Et  restera endeuillé
Ton bon cœur qui ne sait qu’aimer.
Un jour pourtant, je sais bien,
Jérôme retrouvera son chien.
Ce soir, je laisse saigner
Mon cœur qui le veille en secret.
Je n’ai que ça à donner,
Je le donne volontiers.

Krystyna Umiastowska
(2016)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire