Promenade ligure

 

Dsc06018

 


Mes sabots claquent le sol
De la chère vieille ville.
J'entends ci et là, fa sol
A mesure que je file.
Ca, un accord de guitare,
Là, des mots en calabrais,
Le bourg chante encor' si tard.
Combien tout cela est gai !
Dans les ruelles pavées
Qui se font un peu plus sombres
Je rêve de prolonger
Cette course contre l'ombre.
Mais voici notre logis
Près de la rue Mattoni.
Les oreilles en émoi,
Rentrons donc car il fait froid !

Krystyna Umiastowska

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire